Les constructeurs américains Lockheed Martin et General Motors ont renouvelé leur partenariat pour un tout nouveau projet très ambitieux. En cause, le développement d’un rover biplace électrique destiné à l’exploration lunaire. Baptisé Lunar Terrain Vehicle (LTV), l’engin devrait fouler la Lune d’ici 2024. Avec une autonomie bien supérieure à ses prédécesseurs, il devrait apporter une aide précieuse dans le domaine de l’exploration lunaire et l’exploitation des ressources. Le LTV s’intègre au programme Artemis de l’agence spatiale internationale (NASA) débuté en 2017. Le programme vise à  envoyer une équipe sur place pour y établir une base permanente. Celle-ci servira de poste d’études afin d’envisager les prochains voyages sur Mars.

 

GM announces its next electric vehicle: a new Moon rover - Electrek

 

Lockheed Martin

Le LTV pourra donc bénéficier de l’expertise des deux entreprises américaines. D’une part, Lockheed Martin (LM) qui jouera le rôle d’architecte du véhicule. Elle représente la première entreprise mondiale de défense et de sécurité. Spécialisée dans l’aéronautique, on lui doit notamment le vaisseau Orion dont le test orbital a été effectué en décembre 2014. D’ailleurs, celui-ci devrait partir en novembre avec un équipage complet à son bord. Riche de plus de cent ans d’expérience dans l’aérospatiale, l’entreprise a toujours été au cœur de l’innovation.

 

Général Motors

D’autre part, le groupe Général Motors (GM) sera également de la partie. En effet, l’entreprise aura la charge de fournir une large proportion des équipements électroniques ainsi que les batteries du rover. Les anciens modèles peinaient à dépasser les 7 km d’autonomie. A présent, il y a fort à parier que les piles à hydrogène pourront s’illustrer dans l’espace. Un joli coup de communication pour GM qui soutient déjà la conquête spatiale par ses nombreuses participations. Parmi elles, on peut citer les rovers et buggies déjà présents lors des missions Apollo (11,15,16,17) et lors de la création de la station spatiale internationale (ISS).

 

Elon Musk et SpaceX auraient-ils trouvé un concurrent à leur hauteur ? Quoiqu’il en soit, le colosse américain Général Motors nous propose une présentation de ce rover qui nous laisse rêveur et donne envie de partir loin… très loin…